Accro aux magazines

J’ai toujours aimé les magazines et le choix des titres que je lis évolue au fil de mes préoccupations quotidiennes.

J’ai démarré avec quelques ok podium à l’adolescence pour basculer rapidement vers les féminins traditionnels : biba, elle, cosmo, glamour… Alix Girod de l’ain ou encore Lauren Bastide sont devenues mes meilleures amies !
Au plus fort de mon addiction, je lisais quasiment tous les titres féminins, uniquement achetés en kiosque, mon petit plaisir mensuel quoi. J’adorais ces journées entières à me vautrer dans le canapé, un bon coca bien frais à la main et tous ces magazines autour de moi. Du coup, je pense être au taquet sur tous les conseils pour larguer son mec, avoir un orgasme à coup sûr, connaître mon ascendant… Pas de quoi révolutionner le monde avec ce genre de conseils, j’en suis consciente, mais après tout chacun ces passe-temps !

magazines

Avec l’arrivée d’internet, les féminins ont entamé une révolution de forme et de fond. La « concurrence » des blogueurs a modifié l’approche des magazines et les réseaux sociaux ont contribué à améliorer le rapport de proximité avec les lectrices. Aujourd’hui, on trouve des magazines tels que Causette, Jalouse, Paulette et en Australie, j’ai découvert le fabuleux Frankie qui font la part belle à leurs communautés de lectrices.
Malgré la possibilité de lire ces magazines en version numérique, je n’avais pas cédé à cet appel jusqu’à récemment. Rien de tel qu’un bon exemplaire papier. J’ai privilégié le mini format mais je reste fidèle à la méthode traditionnelle.

Et puis la maternité est passée par là, le temps en moins et l’envie de me documenter sur le sujet, j’ai commencé à troquer mes féminins avec ceux de la parentalité : neuf mois, parents, info bébés, famili… C’est assez bien fait, ça donne des réponses et des conseils bien pratiques quand on attend son premier enfant mais on tourne vraiment très vite en rond. Et puis pour ces magazines qui ne traitent pas le papier avec autant d’attention que le contenu, je me suis tournée vers le numérique avec un abonnement au magazine Parents.
C’était sans compter sur ma découverte des magazines pour les kids bien plus fun. Milk magazine, doolittle me donnent des envies de papier à nouveau…

Bon alors pourquoi je vous parle de cette oscillation entre magazine papier et leur version numérique ?

Parce que je veux vous parler de ma récente découverte du site internet Issuu.

site internet Issuu

C’est une vraie révélation pour moi et encore un peu plus de temps à consacrer à mon addiction.
Issuu, c’est une plateforme de partage de magazines en ligne.
Uniquement en anglais, ce site vous permet de retrouver un nombre incroyable de publications qui n’arrivent même pas chez votre buraliste. Non, parce que soyons francs, j’ai eu beau avoir un coup de cœur énorme pour le magazine frankie, le coût de l’abonnement additionné aux frais de port m’ont légèrement refroidi à mon retour.
L’expérience du numérique surtout sur un magazine aussi travaillé que frankie (choix du papier, du grammage, des couleurs, des illustrations) déflore un peu le concept mais à défaut de m’en priver, cette solution me convient bien !

Et vous, vous préférez le numérique ou vous privilégiez encore le papier ?

2 Comments on Accro aux magazines

  1. …et en plus ça prend moins de place dans l’appart !
    Je trouve malgré tout que la lecture sur support numérique est toujours plus difficile…ça doit être à cause de mon age avancé ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *