Arte & Myspace s’associent pour décrypter les jeunes

L’idée d’Arte et de Zadig production ?

En fait, c’est assez compliqué comme idée et j’ai eu du mal à saisir le concept.

En voyant la bande annonce sur Arte ce soir, je comprends : Des jeunes, représentants de la nouvelle génération de vingtenaires ont un blog vidéo sur myspace et on peut les suivre au travers d’un documentaire retransmis sur arte.

twenty show: la bande annonce

Je vais sur le site internet et là je comprends : Tous les jeunes de 20 ans peuvent contribuer au téléfilm qui sera diffusé en 2009 par le biais de commentaires sur les vidéos des 4 jeunes sélectionnés.

J’allais écrire un billet sur le pouvoir des blogs et en l’occurence sur myspace et la nouvelle génération et puis, je regarde les différents myspace des 4 jeunes choisis pour le documentaire et là, je reconnaîs la jeune fille qui joue la soeur de Roschy Zem dans le film « mauvaise foi », Leila Bekhti. Sauf qu’elle est appellée Yasmine sur son myspace ?! Bon, là c’est officiel, je ne comprends plus rien.

C’est un documentaire ou une fiction ?

Je cherche de nouveau des infos sur cette émission et là je tombe sur un article de l’étudiant.fr qui explique le concept de « The twenty show » : ce sont donc 4 acteurs qui ont réalisé quarante vidéos de 3 minutes sur le quotidien d’un jeune à l’heure actuelle et qui seront diffusés sur Arte jusque fin novembre 2008. Là, de vrais jeunes pourront commenter les vidéos et laisser leurs propres vidéos et seront à l’origine de l’évolution du scénario pour au final, livrer une série de 90 minutes qui sera diffusée en février sur Arte.

Bon alors en résumé, de faux jeunes ont fait de faux myspace pour donner des idées à de vrais jeunes avec de vrais myspace pour passer dans une fiction ?

Non, en fait j’ai toujours pas compris l’intérêt du truc. Mêler fiction et réalité, je trouve que c’est embrouiller les jeunes et tromper le spectateur. Au final, j’ai un arrière goût de confusion et de tricherie. Bon alors c’est un bien grand mot mais j’ai du mal à comprendre comment on peut faire un portrait générationnel en mêlant fiction (à moitié dévoilée comme telle) et inclure les réactions des internautes pour pondre un documentaire.

Peut-être qu’au final, il y en sortira un truc de bon, mais je sais pas j’ai du mal à y croire. Rendez-vous en février 2009 pour la diffusion du docu-fiction de 90 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *