Comment se faire larguer virtuellement ?

Vous avez déjà entendu parler de ce film (moyen du reste) intitulé « comment se faire larguer en 10 leçons » ?

Bah là je vais pouvoir vous raconter « comment se faire larguer virtuellement en 1 leçon ? » et ce ne sera sans doute pas beaucoup plus drôle que le film mais essayons :

Cette histoire commence Dimanche, quand je reçois un mail de mon nouveau collègue qui souhaite entrer en « relationship » avec moi.

Jusque là, je reste sereine, parce que je ne comprends que dalle en anglais. Et cette situation le prouve ! Comme facebook, s’est mis au français depuis quelques mois, je repasse à ma langue maternelle et là je m’aperçois que mon collègue, que nous nommerons David B. pour conserver son anonymat (!), me demande d’être sa copine virtuelle.

Ouaaaah… D’abord interloquée, puis flattée et enfin conquise, j’accepte. Bon, je tiens à préciser encore une fois que je suis sensible à la flatterie et qu’une demande de ce genre ne pouvait que m’enthousiasmer ! Sauf que le truc que je n’avais pas prévu, c’est qu’avec cette information, j’allais déclencher des interrogations autour de moi.

J’ai reçu quelques mails qui m’ont éclatés, me disant : « mais qu’est-ce que tu as fait de ton petit Grec ? » ou encore, « bah ça alors ? « , « cool de pouvoir voir la tête de ton mec »…

Ah le pouvoir de facebook et des infos qu’on y inscrit. Vous croyez que si demain j’ouvre une application pour dire que je soutiens le lap dance, je vais recevoir des propositions pour mon jeu de scène ?

Bref, revenons-en à nos moutons : David B., pris au jeu du couple virtuel m’a tout simplement larguée aujourd’hui, sans aucun préavis, aucune excuse même pas un discours d’adieu…

Pff, facebook, le nouveau moyen pour les rustres de sévir ?

Bon allez, rendons justice à mon collègue, s’il ne l’avait pas fait, je l’aurais largué ce soir sans ménagement 😉

—————————————-

Edit, après une nouvelle demande de relationship et des explications, j’ai cédé. Je suis à nouveau maquée virtuellement. Je n’ai aucune fierté 😉

9 Comments on Comment se faire larguer virtuellement ?

  1. @le boulet : ah t’as raison, j’aurais dû rajouter : « ce post est à lire seulement si toi aussi tu pokes tes amis, tu crées des groupes sur ton village, tu penses que ta vie intéresse ton entourage, bref que tu es accro à facebook !
    Je t’expliquerais l’histoire, t’inquiètes.
    Sinon, rien à voir mais Guillaume m’a dit qu’il avait eu le privilège de t’avoir à diner. c’est trop INJUSTE

    @littledaewoo : attention, je suis sûre que j’aurais fait la même chose si ça avait été une connaissance à moi qui avait inscrit un truc pareil sans m’en parler d’abord ! J’aurais même fait mon offusquée à coup sûr 😉

    @Lylllola : je vais lui faire lire demain 😉

  2. Oui, facebook j’y comprends rien, j’avoue ! Et sinon j’ai passé une charmanteeeee soirée effectivement, on s’est bien marrés et j’ai tellement fait mon boulet qu’il a pas du se sentir trop dépaysé ! mdrrrrr !

  3. Vraiment pas cool ce david, mais bon il parait que c’était juste un break, le pauvre est pas doué pour les relations amoureuses virtuelles… mais bon y’a du rebondissement dans l’air j’ai entendu parler d’un pic nic sur le toit

  4. Ahahaha mdr, c’est vraiment le Rdv des boulets par ici 🙂
    Tout ca ne m’étonne pas de Mr David B … excellent.

    @plastie c’est vrai qu’on a bien rigolé, enfin jusqu’à ce que je réussisse le double exploit de louper le derner métro et de perdre la clé de chez ma cousine dans le taxi …
    Je peux rejoindre le club des boulets moi aussi ?? 🙂

    Une bise à tous depuis ma terrasse ensoleillée 🙂

  5. @Acia : c’était un break de rélexion après notre première scène de ménage virtuelle mais bon après une promesse de dîner aux chandelles sur fond de coucher de soleil, j’ai pardonné…

    @Ricardolux : bah v’là le boulet !!! Bienvenue dans notre club ! T’étais pas obligé de préciser pour la terrasse ensoleillée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *