Les 1 an de ma toute petite

Fêter les anniversaires d’Aloïs est devenu une vraie tradition en moins de trois ans, choisir une thématique, définir des couleurs de prédilection, imaginer des DIY devient notre défi annuel.
Pour ses 1 an, on a opté pour une rainbow party
Pour ses 2 ans, sa passion pour les poissons a pris le dessus
Pour ses 3 ans, un zoo s’est invité chez nous

Forcément pour Anaé, on ne pouvait pas lui faire honte…

Comme pour le moment, j’ai encore le choix du thème et des couleurs, vu que la reine des neiges n’a pas envahi mon salon et que je n’ai jamais concrétisé mes envies de baby shower, j’avais pas mal d’idées pour un anniversaire girly.

Les nuages, les montgolfières et des couleurs pastels toutes douces me faisaient de l’oeil depuis longtemps.
C’était parti et toujours en binôme avec le papa de cette tribu qui répond toujours présent à toutes mes demandes les plus fantasques.

On s’est concentrés d’abord sur l’invitation, j’aimais beaucoup l’idée de faire un lien avec le faire-part d’Anaé,

l'invitation des 1 an

Vue d'ensemble

Puis sur la déco de la pièce

mur de gauche

Ma partie préférée reste les guirlandes avec les montgolfières, du coup on a recyclé la déco pour la chambre des enfants !

anae_1_an_02

On aperçoit le gâteau que j’ai tenu à faire malgré la résistance paternelle (mon père avait fait un gâteau d’anniversaire de son coté). Cette fois, exit la pâte à sucre que je n’aime vraiment pas et un simple souffle de sucre glace a fait l’affaire.

Bref, on a fait pas mal de découpages, de collages pour un décor d’une après-midi mais heureusement on a des photos !
Et nous voilà partis pour deux challenges par année.

Ma valise en carton

Je me suis toujours dit que jamais je n’aurais de femme de ménage, l’idée même d’en avoir une me faisait sourire. Qui peut bien avoir une femme de ménage à moins d’avoir un château ?

Mon amour du ménage est réel et directement lié à mon départ du cocon familial. Au grand dam de ma mère, j’étais plutôt bordélique chez moi et une fois dans mon appartement, ma maniaquerie s’est installée. Je suis fan du propre, du rangement, ça apaise mes angoisses le rangement. J’aime faire le ménage, ça me tranquillise.
Comme tout le monde, je déteste m’y mettre mais quand j’y suis, j’ai un sentiment d’accomplissement et l’appartement récuré de fond en comble me met en joie.

On a les petits plaisirs de la vie qu’on peut, un des miens est lié à la propreté !

pschit_de_pro (2)Oui mais voilà, avec les joies du ménage complet hebdomadaire sont venus s’ajouter DEUX enfants de moins de trois ans.
Assurer un quotidien familial, un boulot chronophage et des week-ends trop courts et je suis vite venue à la conclusion que le temps allait me manquer.
J’étais de plus en plus triste de voir que je n’arrivais pas à concilier le tout et passer une bonne partie de mon week-end à faire le ménage au lieu de profiter de ce temps précieux avec mes enfants me rendait malheureuse.

Et c’est là que j’ai découvert la perle, la femme de ménage de mes voisins : MJ, une portugaise, plus cliché tu meurs !
Elle a la même conception du ménage que moi, je n’ai rien à redire après son passage et pour quelqu’un d’aussi chiante perfectionniste, ça tient du miracle.
Mais surtout elle fait le ménage le vendredi après-midi, vous ne pouvez pas imaginer le plaisir de rentrer le vendredi soir, d’une semaine bien trop chargée et que ton appartement soit propre. Chaque vendredi soir, c’est le même sentiment de bien-être et la perspective d’un week-end sans cette contrainte me met en condition pour profiter au maximum de ma famille.

Alors est-ce que je suis privilégiée ? Clairement, oui, c’est un budget que je ne pourrais certainement pas toujours me permettre mais c’est aussi du temps avec mes enfants qui ne se rattrapera pas. J’ai choisi.

Le plus dur finalement dans cette expérience, c’est de l’avouer. J’ai toujours l’impression que mes proches me trouvent fainéante mais depuis que j’ai goûté à ce privilège et grâce à MJ notre perle rare, je ne me culpabilise plus du tout. A tel point que quand elle m’a annoncé ses 4 semaines de vacances cet été, j’ai failli pleurer !!

picto_menage (2)

 

Un dimanche soir sur la Terre…

Dimanche soir : 2 enfants en bas âge, un week-end où le sommeil n’a pas été de la partie, tu restes malgré tout confiante…

// 00h11 : tu as végété comme une carpette devant des bouses à la télé parce que tu ne vas quand même pas te coucher avec les poules sous prétexte que tu n’as plus 20 ans… Mais ça y est, tu es prête pour tes 7 heures de sommeil
// 1h32 : la mini (7 mois et demi au compteur) décide que vraiment elle ne va pas s’arrêter d’hurler sans boire un biberon là, tout de suite, MAINTENANT
// 2h03 : tu as reposé délicatement le petit gigot et viens de t’emmitoufler dans la couette quand le grand modèle (3 ans et 1m au garrot) hurle à la mort. Tu te relèves péniblement pour confirmer que non maman n’est pas un monstre et oui, mon grand, tu as fait un cauchemar
// 6h08 : la mini a décidé que c’était open bar cette nuit, tu essaies de lutter en lui proposant de l’eau et après 10 minutes de hurlements continue, tu cèdes au 2ème bibi de la nuit… FAIL
// 6h25 : le bibi est sifflé et tu te félicites que le grand n’ait pas été réveillé par tous ces cris
// 6h31 : tu viens de fermer l’œil et là tu entends ce maman que tu détestes, celui qui te fait dire que tu vas devoir te lever parce que oui ton fils ne se lève pas tout seul de son lit (ce qui présente certains avantages) mais au milieu de la nuit, tu ne vois plus bien lesquels
// 6h43 : tu n’as absolument pas réussi à faire comprendre à la chair de ta chair que la nuit n’est pas finie et ton homme prend le relai
// 7h10 : « MAMAN, j’ai avancé dans ma tête » dixit le grand modèle : comprendre –> hors de question pour moi de rester une minute de plus dans mon lit sans pousser des cris, voir des hurlements
// 7h15 : c’est ton cher et tendre qui s’en charge, tu croises les doigts pour rester 5 minutes de plus au lit mais c’est sans compter sur la minus qui ne l’entend pas de cette oreille…
// 7h23 : après 8 minutes de somnolence dans les hurlements, tu te résignes, c’est l’heure d’aller au boulot…

Bon lundi à tous !

fatigue